dimanche 14 janvier 2018

Lemon et pomelos curd

Les beaux pomelos et citrons sont arrivés hier en direct du sud de la Corse pour nous aider à faire le plein de vitamines au moment où le Chinonais est anéanti par la grippe ! Nous allons pouvoir en faire des cures... euh... des curds délicieux.
Voilà un de mes pêchés gourmands, le lemon curd, je n'y résiste pas. J'en ai bien souvent rapporté de voyage (à chaque fois que je traverse la Manche en fait !)  j'en ai goûté et testé de multiples versions, voulant le rendre le plus léger possible, le moins gras, le moins sucré. J'ai fini par tout remplacer,  les oeufs par de l'agar-agar, le sucre par du sirop d'agave, ajouté des gouttes d'huile essentielle de citron, de la fécule de maïs, utilisé seulement les jaunes d'oeufs, et j'en passe, pour obtenir des compositions trop fermes, trop liquides ou trop acides.
Non vraiment, le curd ne peut se passer de beurre, mais nul besoin d'en mettre beaucoup, pour le sucre c'est la même chose, on voit parfois des recettes en contenant des quantités astronomiques.
Voici ma version préférée, la DEFINITIVE et la plus simple,et je n'en changerai plus ! 
J'ai choisi de vous présenter une version contenant du jus de pomelos mais le plus classique ne contient que du jus de citron. J'ai déjà essayé avec du jus de bergamote mais j'avais l'impression du manger de l'eau de Cologne... Il faut aimer. L'important est de respecter la quantité de jus.

 Ingrédients :
2 citrons et 1/2 pomelos (pour obtenir 15 cl de jus)
3 gros oeufs
60 g de beurre
130 g de sucre

Rincez les agrumes , essuyez-les. Râpez le zeste à l'aide d'une râpe microplane. 
Pressez-les et filtrez le jus obtenu. 
Versez le jus dans une petite casserole, ajoutez les oeufs et le sucre. Faites cuire 20 mn au bain-marie sans cesser de tourner et en prenant garde de ne pas faire bouillir la préparation. Le curd est prêt lorsqu'il nappe la cuillère sans couler.
Hors du feu ajoutez le beurre en petits morceaux et mélangez bien.
Mettez en pot. Après refroidissement, réservez au réfrigérateur. Le curd peut se conserver une semaine au frais. 
Vous le servirez sur des crêpes chaudes, dans un biscuit roulé ou un yaourt nature.

dimanche 10 décembre 2017

Irish brotchen foltchep ou velouté de poireaux aux flocons d'avoine.

Dimanche prochain, notre Amap proposera un bar à soupes pour le marché de Noël. Le mot d'ordre est "créativité à bloc pour prouver qu'on peut faire riche avec du pauvre !!!"
Et voilà comment j'ai ressorti cette recette traditionnelle de velouté venu tout droit d'Irlande : pas réellement créatif mais prix de revient défiant toute concurrence, rapidité de réalisation, et en prime chaleur, douceur et réconfort pour une fin de journée bien grise.
Bon, je ne pense pas proposer cette soupe au marché de Noël car il faut être amateur de porridge pour l'apprécier mais elle gagne à être connue ! Et pour ceux qui aiment, je vous conseille cette autre soupe à base de flocons d'avoine, plus élaborée et demandant un peu plus de préparation mais vraiment agréable, le potage crémeux aux flocons d'avoine.


Ingrédients :
2 poireaux,
2 belles échalotes,
70 g de petits flocons d'avoine,
70 cl de bouillon (légumes ou volaille)
30 cl de lait,
1 c. à soupe de beurre (je mets de l'huile d'olive),
1 pincée de noix de muscade,
persil,
sel,poivre
 
Nettoyez les poireaux, fendez-les en deux et coupez-les en rondelles fines.
 Emincez les échalotes.
Faites fondre le beurre (ou l'huile) dans une sauteuse, 
ajoutez les échalotes et laissez revenir à feu doux. 
Ajoutez les flocons d'avoine,
 laissez dorer quelques minutes en remuant constamment avec une spatule.
Ajoutez le bouillon et le lait puis les poireaux. 
Assaisonnez de muscade, sel et poivre puis laissez mijoter une trentaine de minutes.
Au moment de servir, ajoutez quelques feuilles de persil.

Maussade pour maussade, vous reprendrez bien un peu de purée de pois irlandaise (péninsule de Dingle) !!!
Et pour ceux qui en redemandent, une autre recette traditionnelle irlandaise sur le blog : le colcannon.


lundi 16 octobre 2017

Pizza de polenta aux tomates cerises

Les dernières tomates parfumées et bien mûres viennent d'être cueillies et j'arrive un peu tard (qui a dit "comme souvent?") avec cette petite recette qui demande peu de préparation si vous avez la chance d'avoir un bon coulis tout prêt. Je vous propose plus bas la recette de mon coulis de tomates fétiche, vous ne regretterez pas d'en préparer une grande quantité, il est sans comparaison avec ce que vous trouverez dans le commerce.
J'ai déjà présenté une recette très semblable à celle-ci,  "la galette de polenta, tomates, mozzarella". Dans cette version, la polenta est étalée plus finement, recouverte de coulis, et non de tomates cuites à la poêle, puis passée au four, d'où le nom usurpé de pizza... Le jambon sec n'est pas indispensable si vous préférez une version végétarienne.

 Ingrédients :
150 g de polenta,
un verre de coulis de tomates,
une douzaine de tomates cerises, 
150 g de mozzarella de bufflonne,
2 grosses poignées de roquette, 
4 tranches de jambon sec italien (speck, coppa ou autre),
origan,
 huile d'olive,
poivre, sel .

Dans une casserole, portez à ébullition 50  cl d'eau avec le sel et une cuillère à soupe d'origan séché.Versez la polenta en pluie et laissez cuire pendant 3 ou 4 mn sans cesser de remuer pour éviter les grumeaux.
Etalez la polenta en un cercle de 25 cm et 0,5 cm d'épaisseur sur une plaque préalablement huilée. 
Préchauffez le four à 210°C. Etalez le coulis sur la polenta.
Répartissez dessus la mozzarella effilochée, les tomates cerises coupées en deux et le jambon sec. Enfournez pour 15 à 20 mn.
A la sortie du four, parsemez la roquette sur la pizza, versez un filet d'huile sur le dessus et servez aussitôt.


Coulis de tomates rôties.
2 kg de tomates bien mûres, 
200 g d'échalotes pelées et émincées,
3 à 4 gousses d'ail pelées et émincées,
romarin, thym, origan,
1 c. à café de sel,
1/2 c. à café de poivre fraîchement moulu,
1 c. à café de sucre, 
huile d'olive.

Coupez les tomates en deux et placez-les dans la lèchefrite, peau vers le bas. Répartissez dessus les échalotes, l'ail et les herbes. Saupoudrez de sel, de poivre et de sucre, et arrosez d'huile d'olive. Laissez cuire environ une heure, les tomates doivent être bien tendres. Retirez-les du four. Passez le tout au moulin à légumes ou au chinois.

jeudi 17 août 2017

Salade panzanella

Nul besoin d'ingrédients luxueux  pour se régaler ! 
Rien ne m'exaspère plus, lorsque je lis une recette, que de voir une liste d'ingrédients interminable. La bonne cuisine ne demande que peu d'ingrédients, mais elle les veut de première qualité. J'espère que ce modeste blog en est l'illustration !
Les tomates du jardin illuminent nos assiettes depuis quelques temps. Comme chaque année, nous avons planté de nombreuses variétés, de tailles, couleurs et formes différentes. Le plaisir commence lors de la cueillette, en picorant les plus petites, en les imaginant déjà dans l'assiette, si fraîches, si juteuses qu'elles pourraient se suffire à elles-mêmes.
La panzanella est une salade de tomates traditionnelle, originaire de Toscane, à laquelle on ajoute quelques morceaux de pain rassis. En vérité, ce serait plus juste de dire que c'est une salade de pain à laquelle on ajoute des tomates ! Le pain s'imprègne de la délicieuse vinaigrette au jus de tomates et c'est simplement divin... Mais la qualité du pain est primordiale ! En effet, il est indispensable d'utiliser un pain ferme (au levain) qui ne deviendra pas trop mou lorsqu'il se sera gorgé de vinaigrette.
 

  Ingrédients : 
500 g de tomates bien mûres et de couleurs différentes,
1 oignon rouge,
200 g de pain rassis (au levain),
6 anchois à l'huile,
1 c à s. de câpres, 
1 bouquet de basilic,
vinaigre balsamique,
huile d'olive,
poivre et fleur de sel.
Coupez le pain rassis en dés.
Préparez la vinaigrette avec 2 c à soupe de vinaigre balsamique et 4 c à soupe de bonne huile d'olive.
Disposez les tomates, les câpres, les anchois hachés, les croutons de pain et le basilic émincé dans le plat de service. Versez la sauce en quantité suffisante pour napper le tout. Salez et poivrez à votre goût.
Réservez pendant une bonne demi-heure avant de servir pour laisser les saveurs se mêler.
 

 


vendredi 7 juillet 2017

Crumble de fruits rouges


Les vacances arrivées, je m'octroie une première pause détente en participant au petit concours organisé par Annie du joli blog "By acb 4 you". Il se trouve que je n'ai jamais publié de recette de crumble alors que c'est un des desserts les plus simples et un des plus appréciés ! J'en réalise pourtant souvent. La recette partagée par Annie a été extraite du livre de Laurence Bertrand "Flocons d'avoine et d'ailleurs"; c'est à l'origine une recette vegan et sans gluten, qui pourra en intéresser plus d'un. A ma connaissance, nous n'avons pas ce genre d'intolérance, j'ai donc utilisé du bon beurre salé, comme je le fais habituellement pour les crumbles, à la place du beurre de coco.
Pas d'intolérance mais la publication de recette saine est une de mes premières motivations. Aucun scrupule à avoir avec ce crumble car la quantité de matière grasse est très réduite, l'astuce étant de la remplacer  par une banane pour réaliser le mélange sablé ! Voici une recette croustillante, très saine et à partager sans modération, merci Annie !


Ingrédients (pour 6 parts)

Pour le crumble
100 g d'amandes  concassées (j'ai utilisé de la poudre d'amande)
100 g de flocons de d'avoine (ou petit épeautre)
50 g de sucre de canne 
1 c à s de sucre vanillé
40 g de noix de coco râpée
30 g de beurre salé (ou beurre de coco)
1 banane
1 pincée de fleur de sel

Pour la garniture
450 g de fruits rouges  frais ou surgelés
4 petites pommes 
 120 g de sucre de canne
1 cc de cardamome moulue

Epluchez, épépinez les pommes puis coupez-les en quartiers.
Faites cuire les fruits avec le sucre et la cardamome dans une casserole (une dizaine de minutes de façon à conserver une bonne quantité de sirop)
Préchauffez le four à 180°C.
Mélangez tous les ingrédients secs du crumble dans un saladier.
Ajoutez une pincée de fleur de sel.
Ecrasez le beurre mou avec la banane. Incorporez au mélange sec et émiettez du bout des doigts.
Mettez les fruits cuits avec le sirop dans un plat à gratin puis couvrez de crumble.
Faites cuire 20 minutes environ jusqu'à ce que le crumble prenne une couleur légèrement dorée.
Servez légèrement tiède (accompagné  ou pas de crème glacée !).




samedi 10 juin 2017

Pesto de fanes de carottes

Nous les attendions de pied ferme mais tout finit par arriver ! Depuis la semaine dernière, notre panier hebdomadaire a toutes les nuances de vert, avec ses beaux légumes tout frais et bien croquants ! Ce matin, l'AMAP participait aux manifestations du Printemps Bio en Touraine et nous avions décidé de partager quelques tartinades. (Souvenez-vous des rillettes de lentilles aux noix, on tartine beaucoup dans cette AMAP !) Le pesto de fanes de carottes a eu son petit succès et je devais en parler ici depuis longtemps. C'est une alternative  sympathique au pesto classique à base de basilic et pignons.
Comme tout pesto, vous le tartinerez  sur des toasts à l'apéritif, le mélangerez à des pâtes, garnirez un fond de tarte aux légumes ou le glisserez sur des pizzettes avec fromage de chèvre ou mozzarella (ou encore des fouées bien chaudes pour ceux qui connaissent !) J'ai choisi d'y ajouter des noisettes mais il ne tient qu'à vous d'utiliser un autre fruit à coque (ou graines de tournesol, de courge...). Le pesto, mélange d'herbes, d'oléagineux et fromage sec, peut se décliner à l'envie, et être plus ou moins épais selon l'utilisation que vous en ferez. Les fanes de radis se prêtent aussi merveilleusement à cette utilisation à condition d'utiliser les fanes de jeunes radis.

Ingrédients :
100 g de fanes de carottes,
20 noisettes, 
2 gousses d'ail,
40 g de parmesan,
8 c. à soupe d'huile d'olive,
  fleur de sel.

Lavez soigneusement les fanes de carottes et épongez les. Retirez les tiges principales.
Déposez les fanes  dans le bol de votre robot. Donnez quelques impulsions puis ajoutez l'ail dégermé, le parmesan râpé et les noisettes. Mixez par à coup en ajoutant  l'huile d'olive petit à petit. Continuez jusqu'à ce que vous obteniez la consistance désirée.
Ajoutez une belle pincée de fleur de sel (attention car le parmesan est déjà salé).
N'hésitez pas à congeler ce pesto en petites quantités. Vous le ressortirez avec bonheur le moment voulu.





mercredi 19 avril 2017

Risotto à l'ail des ours

L'ail des ours ! Ainsi nommé car il sort de terre en même temps que l'ours de sa caverne ! Il y a encore trois ans, je n'avais encore jamais mangé d'ail des ours (allium ursinum de son petit nom, aussi appelé ail des bois ou ail sauvage). Je n'en ai toujours pas trouvé autour de chez moi (mais je ne désespère pas !) alors j'ai fini par le planter dans un coin ombragé et humide du jardin et il semble bien s'y plaire car il s'est vite propagé. J'attendais et guettais sa venue depuis la fin de l'hiver ! Si l'an dernier, je n'ai pu réaliser qu'un petit bocal de pesto, cette année nous nous sommes régalés de plusieurs plats que je partagerai avec vous dès que je le pourrai. Pour commencer voici un risotto absolument délicieux. Ni mascarpone, ni crème fraîche pour la touche finale mais un yaourt de brebis bien crémeux.Voilà un plat délicieux et idéal pour purifier l'organisme au printemps !
 
Ingrédients :
250 g de riz pour risotto (arborio ou carnaroli),
un gros bouquet d'ail des ours,
10 cl de vin blanc sec,
75 cl de bouillon de légumes,
40 g de parmesan râpé,
1 yaourt de brebis,
1 oignon,
jus de citron,
sel, poivre,
huile d'olive.

 Epluchez l'oignon et hachez-le. 
Faites-le blondir dans une sauteuse avec une cuillerée à soupe d'huile d'olive. 
Ajoutez le riz et faites-le revenir quelques minutes jusqu'à ce qu'il devienne translucide.
Versez le vin blanc, mélangez. 
Lorsque le riz a absorbé le vin, ajoutez  progressivement le bouillon chaud en remuant souvent jusqu'à ce que le riz soit cuit mais encore un peu ferme. 
Cela prend environ 20 mn.
Pendant ce temps, coupez fin les feuilles d'ail des ours. Mélangez-les au riz en fin de cuisson ainsi que le parmesan râpé et le yaourt de brebis.
Salez, poivrez et ajoutez quelques gouttes de jus de citron si vous aimez. Servez aussitôt accompagné de quelques pignons de pin grillés et copeaux de parmesan.

Vous pourrez enrichir ce risotto avec des asperges vertes revenues à la poêle ou quelques 
crevettes si cela vous tente.